Pourquoi protéger sa marque ?

par Anthony

Pourquoi protéger sa marque ?

Lorsque vous lancez une activité, que vous créez par exemple votre entreprise, vous avez la possibilité de développer une marque. En France, mais aussi à l’international, la protection de marque est un moyen de vous prémunir de certains abus d’autres entreprises. Si l’on dépose une marque à l’INPI comme le précise ici Club Entreprise, il peut être parfois nécessaire d’entamer des démarches dans d’autres payas, notamment hors Union Européenne. Cependant, on peut se demander pourquoi protéger sa marque de cette manière sachant que l’opération peut se révéler au final assez coûteuse. Explications.

Protéger sa marque en la déposant afin de se différencier de la concurrence

Une marque, cela peut prendre plusieurs formes comme une lettre, un signe, une image et bien entendu un slogan par exemple. Les grandes marques protègent ainsi l’ensemble des éléments constitutifs de leur communication pour ensuite exploiter les différents leviers médiatiques en toute sécurité (télévision, radio, supports papiers comme les flyers ou encore affichage et Web). Cela représente ici un intérêt fondamental pour donner toute la latitude nécessaire aux communicants de la marque pour s’exprimer ensuite. La protection des éléments graphiques s’avère donc utile pour utiliser les mass medias et internet également.

Mais au-delà des aspects techniques qui permettent de lutter contre la copie, protéger sa marque c’est aussi la valoriser. Cela signifie qu’une marque peut se céder au même titre qu’un actif d’une entreprise. On connaît, dans l’histoire des marques, de grands rebondissements concernant les droits qui peuvent par exemple toucher un patronyme ou un nom commercial particulièrement attrayant. Parfois, les héritiers se déchirent simplement pour le fait de pouvoir librement disposer de leur nom.

Une marque doit-elle toujours être protégée ?

Nous aurions ici d’emblée envie de dire oui. Dans les faits, elle doit même être protégée sur ses visuels comme sur ses textes. Cependant, pour des raisons de budgets déjà évoqués plus hauts, certains entrepreneurs diffèrent cette protection pour plus tard, lorsque l’activité est suffisamment développée pour se le permettre et envisager par la même occasion d’autres perspectives de développement. Il ne s’agit toutefois pas de traîner car les concurrents n’hésitent pas à voler les contenus visibles assez facilement alors même qu’il devient dans ce cas plus compliqué d’apporter la preuve de ce vol. La question se voit également dans les noms de domaines qui sont exploités ici est là. Si vos produits ou services deviennent viraux et montrent un engouement certain de la part de consommateurs, le risque de voir naître sur Internet des sites avec des noms de domaines comprenant le nom de votre marque apparaît. En protégeant la marque que vous avez ainsi déposé auprès des organismes compétents, vous aurez moins de difficulté à lutter contre ces abus qui se nomment en la matière le « typosquatting » ou « typosquattage » en français. Si une aventure malheureuse de ce type devait vous arriver, la procédure consiste à d’abord contacter à l’amiable les responsables du site Web. Il arrive, en effet, que la chose soit faite en toute bonne foi et sans intention malveillante, par manque de connaissance. Soyons donc beau joueur. Si l’intention est manifeste, que le site n’est pas retiré, entrer dans des procédures vous permettra d’obtenir des dommages et intérêts du fait du préjudice subi.

Articles Similaires

Laissez un commentaire